Formation, coaching et consultation en gestion artistique

L’Art au foyer – La première Foire en art actuel à Québec

scan

Entrevue exclusive avec Jeanne Couture, historienne de l’art et coorganisatrice de l’évènement.

Pour de nombreux amateurs et collectionneurs d’art à travers le monde, les foires en art actuel sont devenues des rendez-vous incontournables. D’ailleurs, si l’on en croit le magazine The Art Newspaper, il semble que l’on assiste à un véritable engouement pour les arts visuels puisque l’on dénombrait seulement trois de ces foires en 1970 (Cologne, Bâle, Bruxelles), 36 en 2000 et plus de 288 en 2013.

Les amateurs et collectionneurs québécois seront donc heureux d’apprendre que le 18 octobre prochain sera lancée L’art au foyer, la toute première Foire en art actuel à se tenir dans la Capitale-Nationale.

Cette première édition sera parrainée par nul autre que Me Marc Bellemare, un collectionneur aguerri, fondateur du Club des collectionneurs en arts visuels de Québec. Ce regroupement a pour objectif de favoriser les échanges entre collectionneurs, de prendre connaissance des nouvelles tendances du marché de l’art et de mieux connaître l’importance du rayonnement de l’art québécois.

En primeur, Jeanne Couture, historienne de l’art et coorganisatrice de l’évènement, a gentiment accepté de nous expliquer comment L’art au foyer se distinguera des autres évènements en art actuel au Québec.

………………………………………………………………………………………..

Caroline Houde : Jeanne, comment a germé l’idée d’organiser la première Foire en art actuel de Québec et qui sont les instigateurs de ce projet?

Jeanne Couture : L’idée de la Foire en art actuel de Québec, L’art au foyer a germé suite à un Lac-à-l’Épaule organisé par l’Œil de Poisson en décembre dernier. Pendant cette fin de semaine de réflexion, plusieurs acteurs provenant de divers milieux étaient invités à réfléchir sur les projets futurs du centre. À plusieurs reprises, le problème de la vente d’œuvre d’art est revenu à la surface, démontrant une réelle lacune dans le milieu.

Suite à ce brassage d’idées et par le biais de plusieurs rencontres avec de multiples acteurs du milieu (directeur de centre d’artistes, collectionneurs, artistes, commissaires, travailleurs culturels), la nécessité de créer un évènement pilote qui prendrait la forme d’une foire en art actuel s’est rapidement imposée puisque de nombreux centres urbains tels que Montréal et Toronto ont vu ce type d’évènement acquérir une grande notoriété auprès de la population. À Québec, malgré de nombreux salons en métiers d’art, aucun évènement du genre n’a été encore réalisé dans le domaine de l’art visuel.

Depuis février, je travaille avec Marie-Pier April, Gabrielle Bouchard et Fnoune Taha, trois historiennes d’art et travailleurs culturelles, à la conception et la réalisation de ce projet.

C.H. : En quoi cette foire se distinguera-t-elle des autres évènements en art actuel au Québec?  Quels en sont les principaux objectifs?

J.C. : La Foire en art de Québec proposera un nouveau modèle de vente d’œuvres d’art sans pour autant faire concurrence aux galeries commerciales de la région. L’idée est de créer un évènement rassembleur qui regroupera les divers acteurs du milieu des arts à Québec. Il s’agit plutôt de consolider différents milieux autour d’un seul et même évènement et d’encourager l’esprit de la collection tant au niveau du particulier que chez de grandes entreprises.

La Foire prendra la forme d’une exposition collective réunissant de nombreux artistes provenant du Québec qui présenteront plusieurs œuvres. C’est par le biais de cette exposition collective que les visiteurs seront amenés à acquérir leurs coups de cœur. Plus concrètement, nous invitons 20 artistes de Québec et Montréal (majoritairement non représentés par des galeries) ainsi que trois galeristes à présenter quelques pièces d’un de leurs artistes. Invités par un comité de sélection, les artistes ne paieront pas pour exposer. Ils conserveront 80% de la valeur totale de l’œuvre vendue, contrairement à environ 50% dans les galeries commerciales. Les profits générés par la vente d’œuvres seront ensuite reversés à la foire afin d’en assurer son fonctionnement.

La Foire en art actuel de Québec, L’art au foyer fera la promotion de l’art actuel et du mécénat culturel en visant un public de jeunes professionnels, de collectionneurs et d’amateurs d’art (par le biais de pièces à moindre coût). Nous nous distinguerons des autres évènements puisque la vente restera au cœur de notre exposition, sans complexe autour de cette notion d’argent tout en conjuguant qualité et innovation en art actuel.

De plus, une attention particulière sera portée à la médiation culturelle et à la rencontre des artistes et des acheteurs. L’évènement souhaite favoriser une relation privilégiée entre le visiteur et l’artiste. Ainsi, la Foire ne sera pas seulement un lieu de vente mais elle aura également un rôle distinctif d’éducation et de sensibilisation afin de valoriser le travail artistique et changer la perception du public quant à son achat.  Notre mission est aussi de faire rencontrer deux mondes, celui de l’artiste et du grand public, qui ont peu d’occasions de se rassembler autour d’une même manifestation. Comme nous travaillons dans le milieu, nous voulons casser l’image d’un monde inaccessible réservé à une élite intellectuelle ou financière d’où notre slogan L’art au foyer.  Par la Foire, nous croyons ouvrir une brèche en démontrant qu’il est possible pour tous de vivre avec une œuvre d’art cotée sur le marché.

C.H. : Cet évènement s’adresse-t-il autant aux collectionneurs avisés qu’aux néophytes n’ayant jamais été en contact avec l’art actuel?

J.C. : La Foire se veut un événement rassembleur, convivial, dynamique et unique en son genre. Elle sort du cadre des galeries et des musées, la rendant vivante et accessible à un large public. Pour ce faire, des médiateurs seront sur place afin d’expliquer les différentes pratiques en art actuel et de présenter adéquatement le travail des artistes. Ces derniers sensibiliseront également les visiteurs sur le marché de l’art et insisteront sur sa place critique dans notre société actuelle. Nous voulons ainsi favoriser l’achat de l’art actuel. De plus, la forme « exposition collective » de la Foire regroupera dans un seul lieu de nombreuses pratiques, donnant un large panorama aux visiteurs.

C.H. : Sachant que bon nombre de personnes se disent intimidées à l’idée de visiter les expositions en art actuel, quel message aimeriez-vous leur transmettre pour les inciter à briser la glace?

J.C. : Essayez, c’est l’adopter !

La formule évènementielle a fait ses preuves, notamment par le succès de la Foire Papier à Montréal. Le fait que les œuvres soient présentées pendant une très courte période et le « buzz » entourant ce genre d’évènement change nécessairement l’ambiance parfois hermétique des expositions en musée ou en galerie. Notamment en tant qu’organisatrices, mes collaboratrices et moi-même avons toujours vu l’art actuel comme la possibilité d’en faire quelque chose de festif tout en maintenant une ligne d’exigence artistique et organisationnelle. On est loin de l’image rigide et fermée que l’on peut avoir de l’art actuel.

C.H. : Quels sont les artistes sélectionnés pour cette première édition?

J.C. : Les artistes participants seront annoncés lors de notre conférence de presse le 24 septembre prochain. Ils seront également affichés sur notre site Web (foireartactuel.com). Nous vous invitons donc à suivre notre actualité !

C.H. Quels sont les critères principaux ayant déterminé la sélection pour cette première édition?

J.C. : Un comité de sélection comprenant artiste, historien d’art, commissaire et collectionneur s’est réuni afin de sélectionner les 20 artistes participants à la première édition de la Foire en art actuel de Québec. Ils avaient comme mandat de choisir des artistes prometteurs, majoritairement non-représentés en galerie, dont la pratique est novatrice, unique et évidemment de qualité. Le comité a porté une attention particulière à la diversité des pratiques présentées, ainsi qu’à la parité homme/femme.

C.H. : L’évènement reviendra-t-il chaque année?

J.C : Nous souhaitons vivement que la Foire devienne un évènement annuel afin qu’elle puisse jouer pleinement son rôle auprès des artistes et ainsi faire de Québec, capitale nationale, un lieu privilégié et sans complexe du marché de l’art actuel.

C.H. : Comment qualifieriez-vous le marché de l’art actuel au Québec?

J.C. : Beaucoup de travail reste à faire, mais c’est avec de nouvelles initiatives comme celle de la Foire que nous pensons pouvoir rallier de nouveaux publics. La population de la ville de Québec (dont le salaire par habitant dépasse celui de Montréal) a les moyens d’acquérir des pièces d’art, seulement on n’y pense pas ou alors, on s’imagine que ce n’est pas abordable. La Foire tentera de démontrer que des œuvres intéressantes et de qualité sont à la portée de tous les portes-feuilles. Les œuvres que nous allons présenter incarnent parfaitement la vision d’investissement financier. Une œuvre d’art au même titre qu’un bien immobilier est un investissement qui peut devenir un capital intéressant. Toutefois, comme je le soulignais ci-haut, le facteur humain reste une donnée capitale pour nous, d’où cette rencontre avec l’artiste et son public. Nous invitons le public à faire des achats, mais aussi à développer une vraie relation de mécène avec un artiste qu’il pourra suivre si la passion prend !

C.H. : Acheter en galerie ou à la foire, quelle est la différence?

J.C. : Acheter lors de la Foire permet de donner une plus grande partie de la valeur de l’œuvre aux artistes (80% comparativement à 50% pour la majorité des galeries commerciales). Le cœur de l’événement sera aussi que vous pourrez entrer dans cette exposition sans complexe ni pression d’achat. Notre rôle est de vous conseiller, de vous parler d’art et des acteurs qui œuvrent actuellement dans ce secteur tant de l’historien d’art que du galeriste. Aussi, ce sera l’une des premières expositions à Québec qui vous donnera un très bon échantillon de la création en art actuel sur différents médiums (peinture, sculpture, photographie etc.) à des prix de tous gabarits. Il faut davantage considérer la Foire comme un évènement privilégié où vous pouvez rencontrer des artistes, du personnel qualifié pour vous conseiller, vous donner des informations sur le milieu et le marché. Le public comme les artistes conservent leur liberté d’action. De plus, vous encouragez une nouvelle initiative en art actuel qui soutient les artistes de la relève et vivifie le milieu artistique à Québec tout en apportant chez vous une partie de cette création !

C.H. : Comment un nouveau collectionneur peut-il accéder à des œuvres de qualité?

J.C. : Il suffit de se tenir informé des expositions, visiter les galeries et les différentes foires. Deux clubs de collectionneurs d’art existent également à Québec permettant d’échanger avec d’autres passionnés tant sur l’histoire de l’art que sur son marché, voir sa critique ! L’art actuel est un milieu passionnant pour toute personne ayant une sensibilité artistique et chacun peut en devenir acteur. À Québec, nous avons la chance de compter des galeristes qui ont fait preuve de leur excellence et qui sont des professionnels avertis de toutes les nouvelles tendances en art comme des références historiques.

C.H. Croyez-vous que la représentation en galerie soit un passage obligé pour tout artiste souhaitant être reconnu et développer son marché?

J.C. : Pas nécessairement, c’est un moyen de diffusion parmi le réseau des centres d’artistes, des musées, des collectionneurs et des évènements autogérés. Présentement, il y a beaucoup de métissage entre ces différentes plateformes de diffusion et on verra sans doute émerger d’autres alternatives que la galerie commerciale. L’artiste doit avant tout pouvoir conserver sa liberté dans sa création et sa représentation, tout en continuant de développer sa pratique artistique.  L’enjeu est souvent de trouver le meilleur moyen de se sentir bien dans l’option privilégiée.

…………………………………………………………………………………

En attendant  la conférence de presse et le dévoilement des artistes le 24 septembre prochain, voici quelques informations importantes entourant l’évènement :

Dates de la Foire en art actuel :

Du vendredi 18 au dimanche 20 octobre 2013

Soirée vernissage VIP le mercredi 16 octobre – 5 à 7 pour les collectionneurs et les galeristes. Voyez en avant-première les œuvres des artistes sélectionnés. Soyez le premier à mettre la main sur vos coups de cœur! (Billets en vente à 50$)

Vernissage pour tous le 18 octobre, à 17 h

Où :

Dans les galeries de l‘Œil de Poisson (Complexe Méduse)
580 Côte d’Abraham, à Québec

Contact :

foireartactuel@gmail.com

Site web:

foireartactuel.com

 

À venir!  Surveillez la publication de ma prochaine entrevue avec un couple de collectionneurs (et collaborateurs de la Foire en art actuel de Québec) qui nous parleront, entre autre, de la fondation d’un nouveau Cercle de collectionneurs…

Copyright.  Tous droits réservés © 2013 Caroline Houde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :