Formation, coaching et consultation en gestion artistique et culturelle

La construction de l’identité créative chez les artistes

art-1281718_960_720

En art, l’identité créative distinctive et la singularité sont particulièrement souhaitables, voire recherchées.  En effet, pour obtenir la reconnaissance de ses pairs et celle de nombreux amateurs d’art, la singularité s’avère une valeur et un critère des plus importants.  Dans un premier temps, il convient de mentionner que « l’argument de la singularité met en valeur l’unicité, l’authenticité, l’originalité ou le caractère innovateur des propositions ou des œuvres. »[1]  Or, ces concepts sont tous liés à la notion d’identité créative.  Mais comment se construit cette identité qui distingue certains artistes des autres?

D’emblée, l’identité créative est liée à l’origine, au milieu social, aux expériences vécues, mais également, à la perception que l’on a de soi-même.  Selon Marie-Geneviève Cyr, professeure en design de mode, il n’existe pas de formule pour se différencier des autres.  Toutefois, elle suggère de se questionner et de se demander de quelle manière on souhaite s’exprimer en tant qu’artiste.  Pour y parvenir, une exploration de soi-même s’avère essentielle.  Elle ajoute que peu importe ce qu’une personne va créer, si elle est totalement sincère et authentique et qu’elle exprime ce en quoi elle croit vraiment, les chances de réussite sont présentes.[2]

Aussi, il est primordial de bien connaitre le domaine dans lequel on souhaite faire carrière.  Autrement, il est difficile de savoir en quoi l’on se distingue des autres.  Selon Martin Choquette, comédien et formateur, il importe d’identifier ses propres valeurs afin qu’elles transparaissent dans le travail créatif.  Il faut également comprendre l’écosystème du milieu pour être en mesure d’y évoluer plus aisément.[3]

Néanmoins, l’auteure Alison Bain souligne que la construction d’une identité artistique ne serait ni stable ni uniforme d’un individu à un autre.[4]  C’est-à-dire qu’un parcours individuel peut fort bien se caractériser par de longs détours et même, des périodes de stagnation.

Les obstacles à la construction de l’identité créative

Malheureusement, les mythes et les stéréotypes entourant le statut de l’artiste peuvent affecter la construction de l’identité artistique et professionnelle d’un créatif.[5]  Effectivement, certains de ces stéréotypes sont plutôt tenaces dans nos sociétés, ce qui nuit fortement à de nombreux artistes.

« La persistance de la figure romantique de l’artiste maudit qui a émergé au XIXe siècle constitue encore aujourd’hui un véritable frein culturel à la reconnaissance des professions artistiques.  Nous nous heurtons à des images archétypales, selon lesquelles le véritable artiste serait toujours à la fois génie, précurseur et maudit : un marginal, vivant en dehors des systèmes établis, doué d’un talent inné et visionnaire, mais banni de toute réussite économique puisqu’incompris de ses contemporains. »[6]

De plus, s’affranchir des opinions de l’entourage peut représenter un défi pour plusieurs.  En effet, les projets créatifs sont souvent perçus comme un simple loisir par les autres.[7]

Pour certains, « la marchandisation est appréhendée comme un renoncement immoral à la pureté de l’acte créatif.   Les expressions « vendre son âme au diable » ou « réaliser un travail alimentaire » témoignent d’une relation difficile avec l’argent.[8]  Ainsi, un artiste véritable ne devrait surtout pas compromettre sa vision artistique en souhaitant vendre ses œuvres.[9]  Comme si l’un empêchait l’autre…  Par exemple, il suffit d’entrer en contact avec une forte identité créative comme celle de David Altmejd pour constater que son succès ne vient aucunement altérer sa vision artistique.  

Pour plusieurs,  les «vrais artistes» sont ceux considérés comme bien établis dans le monde de l’art.  Les autres doivent donc à leur tour se forger une place dans ce milieu en présentant des expositions ou des performances solos,  en parvenant à intégrer leurs œuvres dans les collections muséales, etc. afin d’accéder à une reconnaissance en tant que professionnels. [10]  Justement, une des particularités des professions artistiques est que la reconnaissance par les pairs et autres professionnels des milieux de l’art est souvent fondamentale pour asseoir la réputation.[11] Toutefois, devant la quantité d’obstacles qui se dressent sur le chemin, plusieurs abandonnent avant d’y parvenir et ce n’est pas toujours en raison d’un manque de talent.  En effet, les milieux créatifs comportent une multitude de défis et d’enjeux.

ambiance expo

Dans tous les cas, les carrières artistiques doivent agir à la manière de petites entreprises (puisque la plupart des artistes sont des travailleurs autonomes).[12] Cependant, cette idée entre en contradiction avec de nombreuses images archétypales associées aux créateurs en arts.  Or, ces images viennent influencer la perception qu’un individu a de lui-même et donc, la construction de son identité.[13]  En effet, lors de rencontres avec des artistes, je constate que plusieurs se sentent inconfortables à l’idée de porter divers chapeaux, dont celui de gestionnaire de leurs propres projets.  Toutefois, je perçois de plus en plus d’ouverture.  Aujourd’hui, on entend davantage parler d’artiste ou d’artisan entrepreneur et il y a même des formations et des événements conçus pour favoriser ce mouvement d’ouverture chez les artistes et les créateurs, mais aussi, pour développer les compétences et connaissances nécessaires.[14]

Enfin, ajoutons que l’artiste est souvent représenté comme un individu solitaire et travaillant isolé dans son atelier.  En réalité, il existe bien des groupes et réseaux informels d’artistes où se partagent des idées (incluant les médias sociaux).[15]  D’ailleurs, il a été démontré que lorsque les artistes travaillent dans une certaine proximité, il en résulte souvent une atmosphère propice à la création, notamment grâce à la circulation des idées et des informations.[16]  L’adhésion à ces réseaux sociaux informels favorise la construction d’une identité artistique et même, la création d’œuvres d’art.  De plus, cela permet de lutter contre l’isolement, mais aussi de s’informer sur les appels de candidatures, les subventions et autres informations permettant de développer les carrières.[17]  Aussi, la pratique créative, les intérêts et les goûts personnels sont également des éléments importants contribuant à la construction de l’identité artistique.[18]

giphy-downsized (3)

Source: GIPHY

En conclusion

Somme toute, les principales façons de construire son identité créative sont, entre autres, l’établissement de liens avec le vécu et avec ce que l’on est profondément.  Bien entendu, il faut également ressentir ce que l’on souhaite transmettre, être authentique.  En fait, l’ensemble de nos expériences de vie et la manière dont nous les percevons forgent notre identité créative.  Enfin, même nos erreurs et nos échecs contribuent fortement à cette construction, notamment parce qu’ils s’avèrent souvent de surprenantes opportunités de connaissance de soi, d’apprentissage et même, d’innovation.

 

Tous droits réservés.  ©  Caroline Houde. 2017


Découvrez l’offre de formations destinées aux artistes et aux travailleurs culturels : ICI


Sources:

[1] Fournier, Marcel et Marian Misdrahi,  « Critères et processus d’évaluation en art contemporain. Les concours d’aide à la création du CALQ »,  Globe : revue internationale d’études québécoises, vol. 17, n° 1, 2014, p. 102,  En ligne via Érudit : http://id.erudit.org/iderudit/1028634ar (Page consultée le 18 septembre 2017).

[2] Marie-Geneviève Cyr, « Marie-Geneviève Cyr – Professeure, Design de Mode, Parsons The New School for Design», La construction de la singularité et la temporalité,  Vidéos sur la singularité et le temps,  Semaine 5, Activité 2, Sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay,  Vidéo (durée : 4 : 13 min.), TELUQ,  En ligne, via le Site de cours ADM 6218 – Gestion de carrières créatives.

[3] Martin Choquette, «Martin Choquette – Comédien et formateur», La construction de la singularité et la temporalité,  Vidéos sur la singularité et le temps,  Semaine 5, Activité 2, Sous la direction de Diane-Gabrielle Tremblay,  Vidéo (durée : 1 :47 min.), TELUQ,  En ligne, via le Site de cours ADM 6218 – Gestion de carrières créatives.

[4] Alison Bain, « Constructing an artistic identity », Work, employment and society, vol. 19, no 1, mars 2005, p. 42.

[5] Ibid.

[6]Sandrino Graceffa, « L’artiste, créateur de son propre emploi », Bureau d’études de Smartbe (dir.).  Tiré de L’Artiste, un entrepreneur?,  Les Impressions nouvelles, coll.  Les métiers de la création, p. 57-58.

[7] Alison Bain, « Constructing an artistic identity », Work, employment and society, vol. 19, no 1, mars 2005, p. 38.

[8] Ibid, p. 58.

[9] Alison Bain, « Constructing an artistic identity », Work, employment and society, vol. 19, no 1, mars 2005, p. 39.

[10] Ibid, p. 32.

[11] Pierre-Michel Menger, « L’art analysé comme un travail », Idées économiques et sociales 2009/4 (N° 158), p. 23-29. (p. 25). En ligne : http://www.cairn.info/revue-idees-economiques-et-sociales-2009-4-page-23.htm (page consulté le 8 septembre 2017).

[12] Ibid, p. 25.

[13] Alison Bain, « Constructing an artistic identity », Work, employment and society, vol. 19, no 1, mars 2005, p. 42.

[14] À titre d’exemples, l’événement « E=MC³ » de Culture Mauricie qui s’est tenu en 2014: https://www.youtube.com/watch?v=AmqAHPDxPC4 ou encore, l’événement « Fabcamp :Une journée pour les artisans-entrepreneurs » organisé par Quartier Artisan : http://quartierartisan.com/fr/homepage/

[15] Ibid.

[16] Ibid, p. 36.

[17] Bain, « Constructing an artistic identity », Work, employment and society, vol. 19, no 1, mars 2005, p. 37.

[18] Ibid, p. 42.

4 réponses à “La construction de l’identité créative chez les artistes”

    • Caroline Houde

      Merci à toi Marie-Josée pour ton précieux commentaire! Ça me rend heureuse d’apprendre qu’il t’a fait du bien! 🙂
      J’en profite pour te souhaiter de très joyeuses Fêtes entourée de ceux que tu aimes!

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Le HTML de base est permis. Votre adresse email ne sera pas publiée.

S'abonner à ce flux de commentaires par RSS

%d blogueurs aiment cette page :